L'origine de relief.

C’est devant l’immensité du Fjord du Saguenay que l’idée de créer relief.  est née. Cet émerveillement devant le relief impressionnant de la région n’était que le début d’un long constat qui allait mener un enthousiasme vers une passion pour la découverte d’un Québec aux paysages diversifiés, à la culture riche et au savoir-faire unique.

Sarah-Anne Bissonnette

Les fondatrices

Sarah-Anne Bissonnette, la présidente et fondatrice de relief., a développé une véritable passion pour le terroir et le savoir-faire québécois durant son parcours. C’est pendant ses études en communication à l’Université de Sherbrooke qu’elle découvre cet engouement qui la mènera à travailler à tire de chargée de projets d’événementiel, principalement dans le milieu de l’agroalimentaire dans la région des Cantons-de-l ’Est.

En 2020, elle prend la décision de se lancer en affaires. Le désir de créer sa propre entreprise avait toujours fait partie de ses plans. Parlez-en à Rachel Whalen, cofondatrice de relief. Elles se sont rencontrées alors qu’elles étaient dans la même cohorte universitaire. Déjà, elles envisageaient de créer un projet ensemble. Elles partageaient plusieurs affinités, et la chimie de leur amitié s’est installée aussitôt.

Rachel Whalen vice-présidente relief

Fille du Bas-du-Fleuve, Rachel respire le plein air et le bon vivant. Impossible de ne pas tomber sous son charme ! Elle aussi a fait son expérience dans une grande organisation d’événementiel à Sherbrooke et a cumulé quelques emplois agrotouristiques. Artiste dans l’âme, elle apporte une dose éclatée de créativité qui se reflète dans l’épanouissement de l’entreprise.

Plusieurs idées ont germé avant qu’un projet se concrétise. L’année 2020 aura provoqué le besoin existentiel de se lancer en affaires. Constatant la grande demande pour des services de communication dans la région, Sarah-Anne et Rachel ont développé une offre qui s’adapte et qui s’adresse aux entreprises locales du domaine agrotouristique et culturel. C’est ainsi qu’elles sentent pouvoir réellement contribuer au développement des entreprises locales, et qu’elles accomplissent une mission fondamentale qui rejoint leurs valeurs, soit de promouvoir l’unicité des richesses du terroir et du savoir-faire québécois.